Philippe Pouletty

Philippe pouletty

Instituée en 2014, la société Diaccurate s’attelle à élaborer une nouvelle variété de médicaments contre le SIDA. Cette entreprise spécialiste de la biotechnologie s'avère née d'un partenariat entre l’Institut Pasteur et la société de placement administrée par Philippe Pouletty (Visitez le site Huffingtonpost.fr). Via les sociétés Deinobiotics et Biokinesis, Truffle Capital permet de créer une nouvelle variété d'antibiotiques et de contre le cancer. Au courant des gageures dans cette branche, le médecin subventionne ces laboratoires de recherches prometteurs. Courant 2011, le DG de Truffle a financé l'institution de deux enseignes se concentrant sur la fabrication de pièces synthétiques pour le secteur industriel ou médical ainsi que de prothèses, Carbios et Kardiozis. Philippe Pouletty a entre autres brillé grâce aux réalisations de Carmat en matière de cœurs artificiels. Raffermi par les capacités de businessman du chercheur, l'établissement se révèle coté en bourse dès 2010.

Premières initiatives de l'ancien interne dans le monde du business

Pour pouvoir mener des études relatives à l'incidence des interactions médicamenteuses sur les érythrocytes et l’albumine, le businessman injecte des capitaux dans la startup de biotechnologie RedCell Inc. (désormais appelée Conjuchem Inc.) en parallèle avec la cotation en bourse de SangSat. Courant 1995, Philippe Pouletty a aidé à édifier DrugAbuse Sciences Inc. durant son passage avantageux à la Silicon Valley. L'enseigne s'efforce d'élaborer de nouveaux produits pour surmonter la dépendance aux narcotiques ainsi qu'à l'alcool. Listée au Nasdaq depuis 1993, SangSat Inc. a été mise sur pied par Philippe Pouletty grâce à plusieurs brevets consignés à son nom. Cette entreprise mise sur pied courant 1988 est spécialisée dans la greffe d’organes.

Les nombreuses œuvres du chercheur depuis ses débuts dans le milieu

En vue de simplifier l'investissement dans le domaine de la recherche et d'encourager le développement technologique, le futur directeur général de Truffle Capital a suggéré dès 1999 diverses réformes comprenant la transformation du régime fiscal et la mise en place du statut de jeune entreprise innovante (JEI). Le Dr Philippe Pouletty se focalise surtout sur l'immunologie et jouit d’une renommée remarquable à Stanford. Outre ses résultats auprès de cet établissement, le médecin a enregistré environ 30 brevets personnels à l'échelle mondiale. Dès ses premières années dans le monde du business, Philippe Pouletty a fondé de nombreux établissements de biotechnologie produisant des appareils médicaux ainsi que des médicaments novateurs en Europe et aux États-Unis. Truffle Capital a donné la possibilité d'octroyer plus d'un millier d'emplois aux travailleurs depuis sa mise en place. D'autre part, l'investisseur a déjà soutenu environ 60 laboratoires pionniers dans le monde de la recherche scientifique.

L'organisation de Truffle Capital sous l'égide de l'entrepreneur

Au sein de l’univers de la recherche, Philippe Pouletty s'avère principalement reconnu comme étant l'associé fondateur et l'administrateur de Truffle Capital SAS. Cette enseigne de gestion de liquidités de venture capital a vu le jour courant 2001. Le médecin a institué la compagnie Truffle Capital en s'associant à des hommes d'affaires connaissant en profondeur cette branche, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. La compagnie gère un portefeuille avoisinant les 750 millions d’euros. Évoluant dans le secteur de la biotechnologie, Truffle Capital développe principalement des spins off de centres de recherche affiliés à des universités internationalement reconnues. L'homme d'affaires et ses experts mettent sur pied la majeure partie des enseignes accompagnées par l'investisseur.

Les formations suivies par l'homme d'affaires avant d'entamer sa carrière dans le monde de la recherche scientifique

De 1986 à 1988, Philippe Pouletty est un membre efficace du laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Stanford. Le jeune médecin se fait vite remarquer en raison de sa spécialisation dans ce domaine. Philippe Pouletty a eu l’occasion d’étoffer nettement ses connaissances en immunologie au sein de l’hôpital Saint-Louis. Il a par ailleurs bénéficié d'un soutien financier de l’INSERM pour ses recherches en la matière durant son passage à Paris. En 1986, le jeune chercheur est reçu à l’université de Stanford après avoir décroché son doctorat en médecine avec les félicitations du jury à l’UPMC. Le jeune interne sort major du grand cours d’immunologie générale courant 1984. En effet, l'interne suit des cours sur l'immunologie ainsi que la virologie à l’Institut Pasteur de Paris en plus de son travail hospitalier.

L'entreprise Neovacs se révèle cotée en bourse courant 2010 grâce à son aspect prometteur. Cette société a été constituée par Truffle Capital courant 2003 pour élaborer des médicaments contre les maladies auto-immunes. Afin de transformer de façon palpable la situation des personnes souffrant d’incontinence urinaire, Philippe Pouletty ainsi que les gestionnaires de Truffle Capital investissent dans les diverses techniques efficientes développées par la compagnie Myopowers. Le laboratoire Theradiag est lié à Truffle Capital dès 2003 et coté en bourse en 2012. Philippe Pouletty se trouve être le dirigeant par intérim de cette startup se spécialisant en diagnostic de 2009 à 2010. À partir de 2005, Théraclion crée et commercialise de nouvelles thérapies par ultrason. Le fonds de placement Truffle Capital contribue ainsi aux travaux sur les carcinomes mammaires et les tumeurs thyroïdiennes via cet établissement.